Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Histoire d 'or, "ce bas de laine " si Français

Histoire d 'or, "ce bas de laine " si Français

Le 28 février 2015
Histoire d 'or,  Histoire d 'or,
L’Or, une histoire ancienne.

L’or est presqu’aussi ancien que la Terre elle-même : certains filons auraient jusqu’à deux milliards et demi d’années ! C’est après le cuivre le second métal que l’Homme a découvert. Sa rareté comme son éclat jaune brillant qui ne s’oxyde ni à l’air ni à l’eau, le rendant quasi-éternel, en ont rapidement fait le métal précieux le plus prestigieux de l’Histoire. Une fascination qui remonte aux Egyptiens pour lesquels l’or était la chair des Dieux et qui, après avoir exploité des gisements à ciel ouvert, ont créé les premières mines, 3000 ans avant notre ère. Une fascination qui a conduit à la création d’un étalon-or, un rôle monétaire historique qui explique aujourd’hui encore pourquoi l’or est perçu comme « une valeur refuge ».

L’Or, un métal rare.

Non renouvelables du fait de leur nature cosmique, les réserves d’or exploitables non extraites sont estimées aujourd’hui par le World Gold Concil à 54 000 tonnes. Or, on a calculé que depuis la Préhistoire jusqu’en 2001, ce sont environ 145 000 tonnes qui auraient été extraites, dont seules 120 000 tonnes subsisteraient aujourd’hui sous forme de lingots, louis d’or, bijoux, … (le reste ayant tout simplement disparu au fil du temps). 

Ce qui signifie aussi que les filons sont de plus en plus profonds, et donc de plus en plus difficiles et coûteux à exploiter. 

L’Or, une valeur refuge.

Mais la particularité de l’or c’est que, contrairement aux monnaies courantes qui voient leur quantité en circulation dépendre des politiques de banques centrales, les quantités d’or physique qui peuvent être injectées dans les marchés ne peuvent dépasser celles extraites annuelles. Ces dernières étant relativement faibles eu égard au volume en circulation, et en tout cas relativement prévisibles, l’inflation propre de l’or est limitée.

En outre, la fameuse « Crise » de 2008 a rendu suspect de nombreux actifs. Mais pas l’or. Par conséquent, depuis 2009 la demande d’or est en très nette hausse, les français détenant d’ailleurs le record mondial de thésaurisation de l’or avec une fourchette que les spécialistes s’accordent à estimer à 3 000 tonnes (un tiers sous forme de lingots et deux tiers sous forme de pièces, en particulier des Napoléons).

L’Or, une valeur en hausse.

Suite logique, les Banques Centrales des divers pays sont également devenues fortement acheteuses d’or depuis environ 2 ans. Leurs motivations sont très diverses (volonté de soutenir leur monnaie ou d’empêcher sa dépréciation), mais l’effet est incontestable et la valeur du métal jaune a augmenté de +7,24% sur le premier semestre 2014. Une tendance qui devrait se confirmer dans l’avenir, d’autant plus que l’or physiquement livrable ne représente qu’une part de l’or-papier échangé sur les marchés boursiers… mais qu’on ignore de quelle part exactement il s’agit…

 
Autres actualités Voir toutes les actualités
c